AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Assemblée des Clans [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Étoile de la Louve
Juge EÉF & Modératrice • Caspian ; Caspimoooche ni pure ni innocente
Féminin Nombre de messages: 2525
Age: 17
Localisation: Dans tes pires cauchemars.
Date d'inscription: 09/11/2013


MessageSujet: Assemblée des Clans [LIBRE]   Dim 13 Juil - 13:35

Alors que le soleil déclinait, un cri jaillit dans le silence. Un hurlement de peur. Un râle d’agonie. Étoile de la Louve n’aurait su dire si elle avait réellement perçu ce cri qui émanait du cœur, cet appel à la mort et à la souffrance qui résonnait encore à ses oreilles comme s’il ne s’était jamais arrêté, comme s’il continuait encore de mugir tel le souffle du vent. Les oreilles dressées, elle resta immobile en attendant que cet effroyable son tinte de nouveau à ses oreilles, mais le silence était de mise. C’était un silence troublant. Gorgée par un sentiment de témérité et de curiosité insatiable, la féline se lança dans un galop impétueux que rien ni personne n’aurait pu arrêter. Sous son regard anthracite, le paysage flamboyant défilait à une vitesse inconcevable. A mesure que la course se prolongeait, que les secondes s’écoulaient et que les minutes s’effritaient, son souffle se faisait de plus en plus rauque, de plus en plus profond. C’était un souffle de fatigue, un râle d’agonie qui soulevait ses flancs et s’extirpait de sa gorge déployée pour former une brume évanescente qui avait tôt fait de s’évanouir dans les ténèbres grandissantes du crépuscule. Ses pattes martelaient le sol avec entrain, dans un rythme infernal et frénétique, qui résonnait à ses oreilles avec un fracas assourdissant. Elle semblait danser avec la nature, sempiternelle ballet qui paraissait ne pas avoir de fin. Qui semblait vouloir se prolonger jusqu’à l’aube, jusqu’au point du jour. Qui semblait vouloir se prolonger sur toute la ligne de sa misérable existence, le temps de toute une vie. Mais brusquement, tout cessa et la macabre alchimie de cet inexplicable instant se voila tout d’un coup et s’évapora dans les dédales nocturnes. Ce cri. Ce hurlement. Cet appel à la mort. Ce n’était ni plus ni moins que le fruit de son imagination, le fuligineux souvenir d’un instant qui semblait ancré dans son esprit pour toujours et à jamais. Louve se souvenait encore du cri qu’elle avait poussé, prostrée sur le corps de son amie Étoile Lyrique, quand celle-ci avait fini par rendre l’âme, après des jours entiers passés à agoniser, à subir une mort lente et douloureuse sous les regards affligés de ses guerriers les plus dévoués.
    « Bonne chance et au revoir, mon amie. »

La féline au pelage chamarré de noir et de blanc souffla ces quelques mots d’une voix gorgée d’une tristesse indéfectible. Elle ne faisait que répéter les dernières paroles que son amie lui avait adressées avant de rendre l’âme pour quitter le monde des vivants, face au clan tout entier. Elle ne l’oubliait pas. Elle restait là, ancrée dans les méandres de son esprit, présente dans ses moindres anfractuosités. Elle était là, dans son cœur, pour toujours et à jamais. Hélas oui, Étoile Lyrique était morte. Voilà des lunes que Louve vivait avec cette pensée, toujours seule avec elle, toujours glacée de sa présence, toujours courbée sous son poids. Son corps et son esprit étaient captifs, aux fers dans un cachot avec la seule et unique certitude qu’elle ne pourrait jamais en sortir. Quoi qu’elle fasse, quoi qu’elle pense, elle était toujours là à ses côtés, cette pensée méphistophélique, qui, comme un spectre de plomb, la secouait de ses mains osseuses quand elle voulait détourner la tête ou fermer les yeux. Elle se glissait dans toutes les anfractuosités de son esprit pour l’obséder éveillée et épier son sommeil convulsif. Il lui semblait qu’à chaque fois une voix murmurait à son oreille : « Meurtrière ! »
Apparemment, ce n’était rien, on ne souffrait pas. Apparemment, ce n’était pas là souffrir. Ce n’étaient pas les mêmes convulsions que le sang qui s’épuisait goutte à goutte. Ce n’était rien. Étoile Lyrique était morte mais Louve était toujours là. Ce n’était pas elle qui avait laissé échapper son dernier soupir, son râle d’agonie, tandis que ses yeux se fermaient avec une lenteur infinie et que son corps se raidissait peu à peu pour ne plus devenir qu’une statue de basalte, froide et bicolore. Apparemment, ce n’était pas elle qui avait souffert et qui souffrait encore. La plupart demeuraient persuadés qu’elle avait eu ce qu’elle voulait depuis bien longtemps : prendre la tête de ce clan. Mais c’était faux. Ils ne cherchaient pas à comprendre ce qu’elle pouvait ressentir après la mort de son amie. Depuis, une page de son existence s’était tournée pour céder la place à une autre, constellée de larmes et de souffrance. Jamais elle n’avait été si malheureuse.
Elle retourna, triste et abattue, vers son seul chez-soi.

« Grief boundeth where it falls, not with the empty hollowness, but weight » - William Shakespeare

Sur les terres de l’Ombre se dressaient de hauts sapins figés dans une immobilité des plus prégnantes. Le jour mourrait dans un silence glacial tandis que Louve avançait péniblement, dans ce paysage qu’elle trouvait aujourd’hui fade et qui s’étendait, triste et monotone, à perte de vue. Après des heures de marche, les dernières lueurs du jour s’éteignirent enfin. Les ténèbres nimbaient le monde d’une teinte affligeante tandis que le litham d’ébène, constellé d’étoiles luminescentes, déployait ses bras d’une longueur infinie. La lune, à son apogée, flamboyait de son éclat ardent et illuminait le tertre de son cerne opalin. Étoile de la Louve pénétra dans le camp. Malgré les regards accusateurs que les guerriers présents lui adressèrent, elle traça son chemin, digne et fière, comme elle l’avait toujours été. Ou comme elle avait toujours cherché à l’être. Après avoir gravi le perchoir qui était désormais sien, la meneuse balaya la Grande Place de son regard anthracite. Cette soirée paraphait un auguste événement : l’Assemblée des Clans, qui se déroulait à chaque pleine lune. Sa première en tant que meneuse. A cette pensée, une vague d’appréhension la submergea mais il lui suffit de couler un regard vers le reste de l’attroupement, serein, pour qu’elle se sente de nouveau lénifiée. Elle se laissa convaincre par le fait qu’il n’y avait rien à redouter, que ce n’était, somme toute, qu’une fruste réunion entre clans à laquelle elle se devait de participer. Il n’y avait rien à craindre. Absolument rien à craindre. Elle laissa ainsi un soupir éthéré s’échapper de sa gueule entrouverte tandis qu’un nuage vaporeux s’en extirpait. Elle le regarda ondoyer quelques instants puis s’évanouir comme s’il n’avait jamais subsisté. Elle parut esquisser l’ombre d’un sourire fuligineux mais ce ne fut sûrement qu’une illusion chimérique. Son visage restait tel un masque de fer impénétrable. Il ne traduisait pas la moindre émotion. Il restait indubitablement impavide malgré le trouble qui habitait la féline par fragiles instants. Autour d’elle, les confabulations allaient bon train. Les guerriers demeuraient calmes et silencieux tandis que les apprentis faisaient preuve d’une vive excitation. Son autorité laissait encore à désirer. Elle s’éclaircit alors la gorge et attendit patiemment que le vacarme cesse, avant de rappeler à tous qu’il serait inutile et même prohibé de chercher querelles aux autres clans. Les relations devraient rester intactes.

Quelques instants plus tard, le cortège se mit enfin en route, Etoile de la Louve et Envol de l’Aigle en tête. La meneuse cavalait aux côtés de son frère, suivie d’une kyrielle d’ombres mouvantes qui se découpaient sous la couronne sélénite. La féline sentait le souffle chaud du lieutenant qui effleurait son pelage et la rassérénait. Mais plus elle avançait, plus elle se sentait gagnée par une fébrilité immodérée. Elle inhalait alors viscéralement et poursuivait son ascension.
Après un temps infiniment long, le clan arriva à destination. Ils étaient les premiers arrivés mais les effluves des trois autres clans indiquaient leur arrivée prochaine. Le faciès impavide de Louve se scinda alors en une lippe cauteleuse, qu’elle dut dissimuler dans l’obscurité en repensant à ses propres paroles. En tant que meneuse, elle se devait d’avoir une attitude édifiante et représentative du pacifisme du clan. Un soupir s’échappa de ses lèvres satinées tandis qu’elle s’élançait dans la descente, suivie de ses guerriers. En bas se profilait une clairière silencieuse où trônaient quatre chênes considérables. Elle ne put s’empêcher de repenser à sa dernière assemblée en tant que lieutenante, tandis que le visage d’Etoile Lyrique s’apposait à son esprit. Les temps avaient changé, elle aussi. Rien n’était plus comme avant et rien ne le serait jamais plus.

_________________
NUAGE DU PÉGASE ♕
« Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. »




La p'tite bande:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Nuage d'Orage
Membre du Mois ! ♥
Féminin Nombre de messages: 1098
Age: 18
Localisation: Dans mon somptueux Palais de Glace :3
Date d'inscription: 17/10/2013


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Mar 15 Juil - 5:36

Evil Queen ∞ Clans
« Be careful making wishes in the dark, dark. Can't be sure when they've hit their mark, mark, And besides in the mean, mean time I'm just dreaming of tearing you apart. I'm in the de-details with the devil. So now the world can never get me on my level, I just gotta get you out of the cage. I'm a young lover's rage, Gonna need a spark to ignite»
U
Un soleil radieux éclairait toute la clairière. Reine Elfique regarda le rongeur qui mordait avidement dans une noix. La chatte ce mit en position du chasseur, s'avança peu à peu sans aucun bruit. Puis elle bandit et le tua d'un coup de croc. Elle prit la petite bête entre ses crocs et chercha du regard Nuage de Rosée. Ou était encore passé cette abrutie ? La chatte soupira et jeta le rongeur dans le coin d'un arbre. Elle entrainait presque jamais son apprentie, parce qu'elle lui jouait toujours des mauvais tour. Reine Elfique ce souvient du jour ou elle avait mit le nez de l'apprentis dans un nid de fourmis rouge. Hilarant. Evil Queen chercha à travers les fourrés, pour une fois qu'elle emmenait l'autre chassé, elle aurait du rester dans les parages. Perdant sa patience, elle sauta au dessus d'une racine de chêne. Mais aucune trace de l'apprentie. La chatte grommela dans son coin et fit demi tour. Tanpis pour cette petite imbécile, elle n'avait cas la suivre. Laissant l'apprentis quelque part dans les bois, Evil Queen reprit son rongeur et repartis vers le camp. Si elle ce faisait manger par un faucon se serait encore mieux. Plus de petit larbin à charge. Reconnaissant le tunnel, Evil Queen passa dedans et découvris un camp en activité. Se fichant royalement de tout le monde, elle alla déposé son rongeur. Puis un mâle tacheté vain la prévenir qu'elle faisait partis du petit groupe ce soir, ceux qui allait au rassemblement. Génial. Reine Elfique n'avait pas la même excitation que les autres.  A part écouter bla bla incessant des meneurs, il n'y avait rien à faire. Tanpis, elle en profiterait pour en faire chier quelque un qui lui avait bien courru sur le haricot y'a pas si longtemps. L'après midi passa très vite et la chatte repartis ce reposer dans son lit de mousse, comme tout les guerrier qui avait été choisis. Puis,une pénombre descendait peu à peu, obscurcissant le bois de la noirceur habituelle. Une pleine lune régnait en maître dans un ciel, pas un nuage pour venir la cacher. Les étoiles étaient également présente, chaque guerrier de jadis attendait patiemment la réunion des clans. Tapis dans son lit de mousse, Evil Queen ce reposait, elle avait été choisis pour venir. Non pas qu'elle détestait les réunions des clans – Elle ce faisait des amis encore plus sadique qu'elle – mais entendre le charabia de chaque chef lui cassait les tympans. Puis y'avait les gros chiant de service qui ce croyait plus fort que tout le monde. Bref, une soirée que la chatte avait déjà prédit dans sa tête. Elle tournoya dans l'autre sens, de la mousse accroché à sa fourrure crème. Un appel déchira la nuit, ordonnant à tout le monde de ce réunir. Les yeux bleus de la chatte s'ouvrir avec un grognement. Elle voulait encore dormir elle, mais elle devait ce lever.  Avec un soupir, elle s'extirpa de sa mousse et s'ébroua pour faire partir tout les petits grains qui restait accroché à elle. Puis, elle sortit dehors ou le petit groupe de félin qui avait été choisis c'était rassembler. Pfeuh. Reine Elfique n'avait aucune hâte d'aller les rejoindres. Elle aperçus bientôt la silhouette d'Envol de l'Aigle, ce crétin qui passait son temps à la suivre partout et la faire chier. Elle l'ignora royalement, saluant Étoile de la Louve d'un clignement de sourcil au passage. Puis elle vain s'assoir prêt de sa mère, d'on sa silhouette pâle lui faisait penser à un fantôme. Les apprentis bougeait dans tout les sens, et la chatte ne pu ce retenir de les frapper les un contres les autres. La mine de la reine devint soudain sombre quand elle repensa à la mort de sa sœur d'on elle était responsable. Le clan du Vent allait t-il omettre le faite que l'une de leur guerrière avait disparu ? Surement, c'était fort possible même. Reine Elfique secoua machinalement la tête quand Étoile de la Louve prit le groupe. La guerrière crème suivis alors le petit groupe, laissant le camp seule gardés par ceux qui n'avait pas eu la chance de venir. La chatte trottina à petite foulé, derrière les deux dirigeants. Le piaillement des apprentis lui cassait les oreilles. Elle repéra Nuage de Rosée, qui jouait merveilleusement bien avec ses amies apparemment. La chatte se retint de ralentir vers elle pour l'engueuler. Mais elle préférait ce venger un peu plus tard, dans ses leçons de mentors. Elle réfléchissait déjà la manière d'on elle allai faire sa. Tout les félins finirent pas descendre la pente avant d'arriver enfin au quatre chêne, lieu culte. Tu parle. Ces imbéciles ont vue quatre chêne alors ils ce tiennent plus. Evil Queen prit tout son temps pour descendre, n'étant pas de la même joie que ses camarades. Quand elle arriva enfin dans la clairière, il n'y avait que le clan de l'Ombre qui était présent.


~ Nuage de Physalis ~


Nuage de Physalis avait fait également le chemin. Le petit rouquin avait préparer des herbes toute la veille, avec son mentor. Puis ont lui avait annoncé qui ferait partis de l'assemblée. Il était éxcité, il ne l'avait encore jamais vue. D'après ce que racontait les autres apprentie, il y avait tout les chats des clans et les chefs parlaient très fort pour que tout le monde entende. Et les apprentie des autres clans étaient le plus souvent gentil. Le petit chat avait hâte de faire la connaissance des autres guérisseur. Peu être pourrait t-il parler avec eux ? Ils seraient même ses amies ! Son pelage roux pâle brillaient sous les rayons argentée de la lune. Le jeune apprentie regarda sa mère et son oncle pendant un instant, comme il était  content que sa mère soit la chef du clan ! Il avait hâte de la voir sauter sur les rochers et montrer fièrement que le clan de l'Ombre était un clan respecter. Mais il savait également qu'elle devait être triste pour Étoile Lyrique en ce moment même. Cela lui rappelait peu être l'ancienne meneuse ? Nuage de Physalis détourna son regard vert aventurine pour aller rejoindre les autres apprentis et parler de son excitation avec eux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anarchie de la Chimère
Chancelier du Clan de l'Apothéose
Féminin Nombre de messages: 1400
Age: 14
Localisation: France.
Date d'inscription: 26/02/2014


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Mar 15 Juil - 8:06





On pouvait entendre les cris de détresse lancés par les chiens de prairie. Entre l’ombre d’une nuit et l’éclat lumineux d’une journée, il y a le crépuscule. Doux parfum exaltant, effluves douces et sucrées, suivies d’un ressentit nostalgique dont on pourrait facilement se délecter.  Les sentiments qu’éprouvait Somptuosité Imparfaite pour ce moment de la journée étaient intenses. Le soleil se cachait petit à petit, timide qu’il était. Les rayons du soleil se mirent à disparaître doucement, prenant le temps de dire bonne nuit aux habitants de ces terres. Un rêve, une nuit. Reconstitué, tant bien que mal. Embellit, très certainement. La fourrure du chat blanc se balançait au vent, tel un rideau de douceur. Somptuosité Imparfaite marchait doucement vers l’assemblée. Le temps n’était plus compté. Ses pattes martelaient le sol avec fougue. Il y posait tout son poids, prenant soin de sentir son corps se déposer sur le sol à chaque pas de plus. Entre temps, néant. Grand classique: passer d’un endroit, d’un temps a un autre, sans aucune difficulté. Ses yeux sont remplis d’étoiles, qui illuminent vaguement ses deux prunelles mystiques. Quelque chose d’antique et de petit le relie au mystère de l’Assemblée. Cette petite chose qu’est l’appartenance au clan de l’Ombre. Dans la nuit, sa fourrure, comme une robe qui balance, est la matérialisation de son rêve. Blanc, le néant. La démarche lente et coulée du chat blanc sur de noirs chemins sablés évoquent ces voix du passé qui nous hantent et au fond desquelles il fait nuit si souvent. Le temps s’écoulait au fils des minutes, des heures. Et bientôt, que deviendra-t-il ? Le néant ? Toutes ces pensées qui, au fond, ne semblent rien. Les hurlements des loups se font entendre dans les sommets montagneux, ces pics rocheux, ces endroits torrides et à la fois époustouflants, ces lieux sacrés dédiés aux grands guerriers insolites. Seule sa chair sent le bonheur et sait lui faire oublier qu’il y a un instant encore, son cœur saignait. Ces instants nostalgiques aussi, qu’étaient lorsqu’il se rappelait ces instants magiques de son enfance. Ces instants où il avait une large vision des autres chatons lorsqu’ils s’amusaient ensemble. Le regard remplit d’étoiles, il parcourait l’immensité des terres dans la nuit, en direction des fidèles et honorés terres des Assemblées. L’allure s’accélérait assez rapidement. Prit d’un coup de vent, et sentant la brise se coller contre sa fine fourrure, Somptuosité Imparfaite se mit à marcher de façon à aller plus vite. Ses pattes blanches martelaient le sol avec fougue et violence, pour que le guerrier aux prunelles luisantes se rende là-bas. Il était accompagné de tout le reste du clan, et d'Etoile de la Louve. Discrètement, son regard se déposait sur sa chef. Il observait la finesse de son corps s'étendre lors de ses foulées exceptionnelles, et mais Somptuosité Imparfaite restait plus en arrière. Il n'avait pas sa place à ses côtés et ça, il le savait très bien. Envol de l'Aigle la secondait. Lieutenant, il l'enviait. Le physique d'Etoile de la Louve l'impressionnait beaucoup. Ce pelage noir et blanc était tout à fait au goût du guerrier. Mais il ne la connaissait pas vraiment psychologiquement, ce qui l'empêche de faire son pas en avant. Peut-être est-ce un sentiment qui grandira, ou bien alors, un sentiment qui n'est pas réciproque du tout. S'avouer qu'il l'aime un peu, ce serait une idée suicidaire. Et lui avouer, l'apocalypse.

Le clan s'approchait petit à petit des terres des Assemblées. Le stress lui montait à la tête. Somptuosité Imparfaite ne savait pas .. Pas du tout si un mot sortira de sa bouche pendant l'assemblée. Que diront-ils ? Des absurdités ? Et puis, est-ce qu'il pourra poser sa voix lui aussi ? Pendant ce temps là, il continuait de marcher. Avec le reste du clan, derrière les deux chefs. De l'autre côté, il aurait pu se mettre derrière eux. Mais au final, il restait tout en profondeur, en dernier. Il n'avait pas son mot à placer sur ce genre de choses. Peut-être que son ancienneté ne mérite pas de faire de lui quelqu'un qui a son mot à dire. Il semblait assez nerveux, pas très sûr de lui. En même temps, on parle ici-là d'une Assemblée. Ce n'est pas une énorme partie de détente et de plaisir ou on se jette des boules de neige. Il continuait sa course au côté de son clan. Donc du coup, placé tout au fond, à l'arrière du groupe. Cela le décevait un peu de n'être qu'un simple membre de son clan. Mais pourquoi ne pas être solitaire dans ce cas ? Parce que la solitude, ça rend dingue. Pourtant, étant froid et hermite, il aurait mieux fait d'être solitaire. Mais ce n'est pas une option, si on pouvait regarder si éventuellement il était peut-être possible de pouvoir y réfléchir une seule fois. Non, vraiment, impossible. Il ne pouvait pas se passer de ce physique là. Etoile de la Louve.

Jamais ce personnage ne pourrait de passer de regarder une seule fois en moins ce beau visage. Noir et blanc, avec une fourrure soyeuse et douce (peut-être) et si souple. Jamais il ne pourra s'empêcher de pêcher dans ses yeux les plus beaux rêves qu'il a pu réaliser. Jamais aussi, cette silhouette ne s'échappera de ses rêves les plus beaux, mais brefs. En un instant, il continuait à repenser à tout ça. Son clan, sa passion, ses fantasmes, et pourquoi pas la solitude. Pendant qu'il repensait à ça, Somptuosité Imparfaite ralentissait la cadence. Tout ça, involontairement. Il restait encore un peu plus à l'écart de son groupe quand il ralentissait. Et il se mit à s'arrêter. Ses pensées continuèrent à défiler dans sa tête. Au loin, le clan continuait d'avancer. Sa position dans le clan était des plus regrettables. Il pensait ne servir à rien. Mais écoutez, c'est comme les fourmilières. Une fourmi n'est rien, la fourmilière est tout. C'est l'ensemble des fourmis qui forment le groupe, et non pas l'inverse. Si on en retire une du groupe, tout le monde s'en fout. Mais si on retire la moitié du groupe, c'est là, où est le problème. Et bien c'est pareil pour les clans. Que ce soit Somptuosité Imparfaite ou un autre, il ne vaut rien.

" La clé du bonheur ne peut être détenue que par celui qui la veut. Si tu veux en quelque chose, il faut y croire. Et si tu y crois, tu l'obtiendras. "


Dernière édition par Anarchie de la Chimère le Mar 15 Juil - 10:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Folie Noire - abs
Félin Légendaire
Masculin Nombre de messages: 1620
Age: 12
Localisation: Dans ton c.. coeur ! :D
Date d'inscription: 03/11/2013


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Mar 15 Juil - 9:53


- esprit, envole les draps blancs perturbants s'accrochant à mon corps et surtout, ne regarde pas le miroir de la boîte à musique, tu pourrais y voir mon père.
folie noire



L'astre luminescent au dessus de ma tête me perturbait. A croire que cette boule lumineuse pouvait avoir ce don de m'éblouir de trop et de prendre place dans mon âme indécise. Consciente âme, fuit tant qu'il est temps, offre moi toutes tes fleurs et tes merveilleuses nouvelles et épargne moi l'esprit du Satan qui m'emprisonne chaque jour. Les roses de la vie ne tarderont pas à fanée. Les ronces de la folie poussent à merveille. Et moi, pauvre jardinier, je ne sais jamais quelle plante arroser, si ce n'est que on père me dit quoi faire. Le soleil est tel que les plantes poussent d'elles même et les ronces ont déjà de l'avance et les roses peine à rattraper son mélancolique adversaire.

J'entends un rire sadique. Papa est pas loin. Griffes sorties, oreilles plaquées en arrière, j'étais à l'affut. En affut d'une attaque. J'étais très faible, ces temps-ci. Les blessures que m'a infligé ma sœur m'a plus qu'achevé. Je ne vois que d'un œil et le plus souvent mes épaules et mes cotes me font souffrir. Je ne voulais pas aller voir le guérisseur. Je suis capable de me débrouiller tout seul. Le saviez-vous, être autonome s'apprend vers l'âge de 3 lunes. J'en ai actuellement 37. En une fraction de seconde je reçois un coup de griffes dans mon flan. Je grimace de douleur mais il en faut plus pour que j'affiche une telle douleur. Les crocs dévoilés, je voulais tuer mon père. Il m'en a fait trop souffrir. Je vais l'achever, je vais le tuer, je vais cracher sur sa tête, pisser sur son corps et surtout le torturer. Sauf qu'il n'existe pas.

Je me retrouve en train de marcher avec un groupe, ignorant, inutile, comme chaque jour. J'avais faim. D'un seul coup, je me mis à courir et à bousculer ma sœur devant moi. Arrête papa tu fais chier là. Ma sœur roula un peu plus loin dans l'herbe humide du soir. Je ne pus m'empêcher de rigoler avant que je ne voie sa tête colérique, prête à me tuer. Bravo Papa, si je meurs ce soir se sera ta faute. Je me mis à accélérer le pas, faisant attention à ma sœur dès qu'elle s'approchait de moi. Elle me hait et j'en ai honte. Je l'aime ma sœur moi. Jamais je n'oserai lui faire de mal. C'est toujours cette lourdeur de mon père qui l'attaque, pas moi. Je suis juste une âme inconsciente essayant de prendre place dans un corps laid, moi je ne demande rien à personne. Juste à prendre le contrôle de la forêt.

Je me retrouve encore une fois, assis dans de la terre boueuse en train d'attendre des indications où des ordres à suivre que je ne suivrais pas. Ah je crois qu'on est dans une Assemblée en faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Empereur des Séraphins
Modératrice Sunny ◊ L’innocence pure, c'est elle. La reine du X aussi.
Féminin Nombre de messages: 4398
Age: 16
Localisation: Pas derrière toi ....
Date d'inscription: 22/12/2011


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Mar 15 Juil - 11:06

Prosopopée Onirique  

« Wer nichts wagt, gerwinnt nichts.
Wer nie sein Brot mit Tränen aß,
Wer nie die kummervollen Nächte
Auf seinem Bette weinend saß,
Der kennt euch nicht, ihr himmlischen Mächte. » Goethe.

la vie commençait à s'agiter doucement. Un bâillement, un gémissement, des chuchotements. Lorsque le dôme astral abandonne ses teintes vespérales pour se teindre des couleurs albâtres de l'aube. L'Hélianthe renaît encore, enveloppée dans sa parure brumeuse et chenue. Et l'on aperçoit l'astre lunaire qui disparaît peu à peu dans les épaisseurs violines du ciel. La reine blanche sortit elle aussi des bras de Morphée. Elle se releva et soupira en pensant à la journée qui allait encore se dérouler. Immuablement et sempiternellement, elle sera la même que la veille et identique au lendemain. Une routine, un engrenage bien huilé qui plaisait aux guerriers. Mais un grain de sable, un imprévu c'était glissé dans l'engrenage. La mort d'Etoile Lyrique, la maladie, les rats, Étoile de la Louve. Trop de grains de sable pour songer au malheureux fruit du destin hasardeux. Mais lorsque le soleil aura franchit les pics rocheux qui s'élevaient dans le ciel, lorsque la lune miroiterait dans le dôme astral; une assemblée se tiendra. La femelle était impatiente de revoir son fils. Son premier fils.

Elle frémissait. Elle était nerveuse. Elle tremblait. Elle regarda Reine Elfique et lui lança un regard empli d'un certains désespoir. La femelle blanche s'approcha du cortège des guerriers qui allait se rendre à l'Assemblée. Puis la reine immaculée aperçut son fils. Elle grimaça et toisa son rejeton. Elle avait honte de lui. Elle avait honte d'avoir eu une progéniture avec leur père. Elle secoua la tête. C'était trop de mauvais souvenirs, réminiscences qui ne devaient pas resurgir. L'être au pelage blanc regarda derrière elle. Elle avait du mal à quitter le camp. Elle craignait de revoir Ovation des Nuages. Pourtant, elle l'aimait. Mais elle redoutait leur rencontre. Puis le cortège se mît en marche. Ils courraient tous ensemble. Comme un seul être uni par la même pensée, ils traversèrent leur territoire pour s'approcher des quatre chênes. Les arbres majestueux avec leur ramage émeraude se dressaient, trônant majestueusement dans la clairière. La guerrière suivit plus lentement ses pairs lorsqu'ils atteignirent l'étendue herbeuse. Elle regarda parmi la masse de félins, ils étaient les premiers arrivés. La femelle blanche s'approcha de sa fille et de son fils et leur dit : «J'espère que votre Frère va venir. Je souhaite vous le présenter. » Elle les regarda durement puis lécha affectueusement la tête crème de sa fille en ignorant superbement son fils. Puis elle leur lança un dernier regard sévère et commença à déambuler dans la clairière pour finalement rejoindre Étoile de la Louve. Elle s'approcha du chef bicolore et lui glissa : «J'espère que ce sera calme. Surtout avec les tensions internes. Mais.... Tu peux compter sur moi. » Sans doute neutre, pour ou contre. Prosopopée Onirique changeait, voltigeait. Elle n'était pas fixé. Et puis, qui voudrait faire confiance à une femelle perdue dans ses rêveries ?

_________________
Empereur des Séraphins ✗


[21:23:36] @ Étoile de la Louve : Faut que je reste innocente, comme Sunny
[00:14:41] @ Étoile de la Biche : Pourtant la reine du X c'est toi Sunny (a)



Nymphe ; Clarté ; Odyssée ; Océans ; Agrume ; Caiman ; Onirique ; Menthe:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Nuage de Lionnes
Juge à l'essai Kiri # Gentil Tyran de 5ème Génération
Féminin Nombre de messages: 1633
Age: 13
Localisation: France
Date d'inscription: 07/04/2013


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Jeu 17 Juil - 13:51



 ❝ first assembly❞
Nuage de Lionnes et les quatre Clans



Nuage de Lionnes bailla. L'astre solaire entamait déjà sa descente, et disparaîtrait bientôt par-delà les Hautes Pierres. La jeune femelle somnolait paisiblement, savourant la fraîcheur que lui procurait l'antre qu'elle aurait dut gîter en compagnie avec son mentor, la guérisseuse du Clan du Tonnerre. Peu avant son baptême d'apprentie, il y a une lune de cela, Nymphe Olympienne, l'ancienne soigneuse de sa tribu, foulait les terres de ce monde pour la dernière fois. L'été n'était pas la saison où il y avait le plus de chats gâtés, mais la perte de la jeune guérisseuse se trouvait bien fâcheuse pour le Clan. On avait annoncé à Nuage de Lionnes qu'elle serait contrainte d'attendre que le Clan des Étoiles vienne à elle afin qu'elle reçoive ses premiers enseignements, en l'attente qu'un nouveau soigneur soit désigné. Guépard des Neiges, l'ancien guérisseur de la tribu, avait déjà professé les noms et les utilités de certaines plantes utiles lors de la Saison des Feuilles Vertes, mais rien de plus. Nuage de Lionnes se retrouvait ainsi seule avec les fumets floraux de la caverne. Bientôt, lorsque Étoile de la Biche l’annoncera du haut de son promontoire, la jeune novice rejoindrai les Quatre Chênes avec quelques félins de son Clan, afin de vivre sa première assemblée. Mais contrairement aux autres apprentis qui seront de la partie, elle était moins émoustillée et plus anxieuse. Aurait-elle un discours à faire en tant qu'apprenti-guérisseuse ? Aurait-elle a parler en public, devant un nombre surement astronomique de félins de Clans ennemis ? Elle ne le souhaitait pas, et elle n'y arriverait pas. Elle était trop timide, et ne disposait pas assez d'assurance pour tenir la parole sans buter sur chaque mot qu'elle tenterait de prononcer. Heureusement, les chances que cela doive se produire étaient maigres : révéler à leurs rivaux que le Clan du Tonnerre serait purement suicidaire ! Non, elle n'aurait pas à parler, pas de cela en tout cas. Elle n'avait aucune idée de comment se déroulait une assemblée des Clans, elle savait uniquement que si ses supérieurs lui demanderait de parler, elle devrait obéir. Même si elle ne le faisait pas de son gré.

|| Ceci était un post très utile pour les Tonnereux %D ||



_________________


Me amor ça gère du boudin, merci Gode Froid *^* ♥









_____________________________________
Les cadeaux qui ne sont pas ici sont au chaud dans mes dossiers. Merci à vous ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Étoile de la Tigresse
Modératrice - Dessinatrice officielle des photos de famille du Staff -Tigresse
Féminin Nombre de messages: 3885
Age: 13
Localisation: In my bedroom or in front of my computer ♪
Date d'inscription: 03/09/2011


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Lun 21 Juil - 7:21


Assemblée.
Étoile de la Tigresse


La pleine lune encadrée par les guerriers de jadis éclairait le ciel nocturne. En pleine nuit, même le Camp du Vent pourtant si familier devenait sinistre. Les arbres feuillus s’assombrissaient en partant du sol avant de s’éclaircir à leur cime. Il était difficile de distinguer les pelages de félins dans l’obscurité : seules leurs prunelles brillantes ressortaient de leur visage. Les guerriers désignés par moi-même s’amassaient sur la Grande Place en échangeant des murmures, en proie à une agitation évidente. Comme d’habitude, j’attendis à l’entrée du Camp que mes camarades soient tous rassemblés pour lancer le signal du départ. Un groupe de novices surexcités se tenait à l’écart, la fourrure hirsute, prêt à bondir à ma suite à tout moment. Les chats plus âgés demeuraient calmes, le visage impassible, bien que je devinai leur impatience. Constellation du Tigre me rejoignit enfin et je levai la queue pour annoncer notre départ.

La troupe de guerriers s’engagea dans le tunnel à ma suite. Je gravis la montée surplombant le Camp à petites foulées pour ne pas m’épuiser. J’avançais d’un pas régulier en prenant garde à toujours conserver la même allure. De cette façon, le Clan du Vent endurant pouvait courir très longtemps. Alors que l’herbe reculait sous mes pattes et que le paysage défilait rapidement à l’horizon, je faisais mon possible pour me vider l'esprit. Comme à chaque pleine lune, une angoisse intense s’emparait de moi. Elle me faisait douter. Douter de moi, de mes choix, de mon Clan. Elle disparaissait une fois en haut du Promontoire. Au centre de l’attention, je m’exprimai tranquillement en choisissant soigneusement mes mots. Plus rien ne pouvait m’effrayer, là-haut. Néanmoins, cette nuit me semblait bien différente des autres. Je le ressentais au plus profond de moi. J’étais inquiète, inquiète pour mon Clan. Nombreux étaient les guerriers qui doutaient de la franchise des membres de l’Apothéose récemment infiltrés dans le Camp. Je n’étais plus tellement sûre d’avoir fait le bon choix en les admettant parmi nous. Et si toutes les cheffes s’étaient trompées ? Et s’ils avaient réellement des intentions malveillantes, comme semblait le croire mon fils ? Oui, il fallait rester vigilant.

Nous nous rapprochions peu à peu des Quatre Chênes. Bientôt, j’aperçus leurs larges branches derrière la colline. Quand nous fûmes assez proches, je m’arrêtai et me tournai vers mes guerriers.

« Je compte sur vous tous pour rester discrets à propos de la sécheresse dont nous souffrons. Ne révélez aucune information qui pourrait nous nuire ! Bien. Allons-y ! »

Je poussai un grand miaulement pour prévenir les autres Clans de notre arrivée et descendis la pente menant à la clairière. Le Clan de l’Ombre était déjà présent, le regard sombre. Je saluai quelques guerriers que je connaissais et fendis la foule pour gagner le Grand Rocher. Je bondis à son sommet avant de m’y asseoir. Je découvris avec surprise que la chatte présente à mes côtés n’était pas Étoile Lyrique mais… Déréliction de la Louve ! En voyant la mine sinistre de la lieutenante, je compris aussitôt qu’il s’était passé quelque chose de grave. J’inclinai la tête et lui lançai respectueusement :

« Salutations, Déréliction de la Louve. »


_________________











Merci aux autres pour leurs merveilleux cadeaux ! Je les garde précieusement dans mon ordinateur ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Étoile de la Biche
Administratrice Bambi
♣ Life is a Biche.
I love schweppes with strangers

Féminin Nombre de messages: 4511
Age: 17
Localisation: Sous le lit o/
Date d'inscription: 26/01/2012


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Mer 23 Juil - 16:21


.: DOESTAR :. GATHERING




Il fait encore une chaleur étouffante, même à cette heure-ci. Le clan a soif, le clan semble fondre sous les rayons mourant du soleil. Même au crépuscule, il continu de brûler nos pelages avec la même fougue. La clairière est baignée d'une lumière rose. Les arbres qui l'encerclent en contrehaut projettent des ombres immenses sur le sable chaud. Dans la semi-obscurité, des dizaines d'ombres félins louvoient dans les bosquets, se saluant, miaulant joyeux. D'autres offrent leurs fourrures aux dernières lueurs du jour, savourant la chaleur sur leur peau. C'est bientôt l'heure du repas. La dernière patrouille rentre justement au camp, chargé de proie. Je quitte l'ombre de ma tanière, le poil luisant sous le couchant. Derrière moi, Petit Gingembre et Petite Cannelle jaillissent de la caverne qui abritent notre tanière, pour venir se fourrer dans mes pas, la tête haute. Au dessus du camp, une trainée de nuages glisse vers l'horizon, nimbé d'ocre. La nuit sera bientôt là. J'avance doucement vers le centre de la tanière, veillant à ne pas trébucher sur les chatons qui cherchent à attraper mes pattes. Le clan entier s'est rassemblé près de la réserve, comme souvent lors des chaudes soirées d'été, pour partager une proie et une toilette. Les chatons, ravis de pouvoir veiller un peu, jouent joyeusement dans le sable, roulant en piaillant. Petit Gingembre lève vers moi un regard suppliant. Ronronnant, je l'agite la queue en guise d'approbation. Le petit félin détale et vient directement percuter l'un des chatons de Bruine du Matin qui roule en riant. Je glisse un œil vers Petite Cannelle qui fixe son frère, hésitant, collé sous mon ventre. Je fais un pas en arrière et du bout du museau, la pousse en avant pour l'encourager à le rejoindre. Une patte levée, elle me lance un regard indécise. Soudain, un des petits déboule devant elle, dressé sur ses postérieurs. Il bat l'air de ses minuscules griffes devant ma fille. Ses oreilles se dressent sur son crâne, elle se lance à la poursuite de son camarade. Je la regarde s'éloigner, amusée, avant de rejoindre le centre du cercle. Dans la réserve, je prélève un écureuil dodu avant de le trainer vers quelques autres guerriers. Parmi aux, Bois de Frêne qui partage une proie avec sa sœur Reflet d'Eden. A côté d'eux, Ecaille d'Hippocampe discute avec Constellation du Trèfle tandis que leur cadet, Soir d'Orage, mastique une proie, l'air distrait. Suivant son regard, je comprend qu'il surveille de loin ses trois petits qui déambulent parmi les guerriers, un peu trop jeune pour participer aux bagarres de leurs aînés de la pouponnière. Mon gibier dans la gueule, je me tapie entre ma fille et mon compagnon pour le dévorer.

La nuit est presque tombée à présent. J'ai couché mes petits, puis je suis venu me coucher près de l'entrée du camp, scrutant dans le noir les ombres qui s'approchent doucement. Nuage de Lionnes patiente un peu plus loin, l'air trépignante. Au dessus de nous, la lune, ronde et blanche, entreprend son ascension dans le ciel nocturne. L'assemblée a lieu ce soir. L’excitation est palpable, surtout chez les plus jeunes félins. Nombres d'apprentis participent aujourd'hui à leur première réunion. Je me redresse pour balayer les ombres du regard. Un à un, les chats s'alignent devant moi.

« Bien, il est temps de partir. Rappelez-vous bien. Pas un mot à propos du niveau de l'eau, et encore moins sur notre plan. Nous devons garder l'effet de surprise sur le clan de la Rivière si nous voulons une chance de récupérer les rochers du soleil. » Je clame, la queue haute.

Les guerriers acquiescent solennellement. Tel un seul corps, la patrouille entière se met debout. Je m'élance la première dans le tunnel d'ajonc, et fonce directement dans la montée du ravin. Arrivé au sommet, j'attend que les anciens parviennent à grimper jusqu'à nous avant de repartir à fond de train dans les bois. Un bruit de cavalcade me parvient dans mon dos. J'ai l'impression de me sentir pousser des ailes lorsque je cours ainsi, à l'avant d'une horde de guerriers fiers et loyaux. Rien ne peut nous vaincre, pas même la sécheresse. Avant la nouvelle lune, les Rochers du Soleil seront à nouveau à nous. Je fais finalement halte au sommet de la bute qui surplombe les Quatre Chênes, les oreilles pointé vers l'avant. A l'odeur, je constate que le Clan du Vent et de l'Ombre sont déjà arrivés. Tapis dans les bruyères, mes chasseurs fixent le contrebas, l'oeil luisant sous la pleine lune. Leurs queue battent l'air à l'unisson, dans un frisson d’excitation collectif. D'un geste de la queue, je lance le signal et plonge dans la végétation, dévalant la pente à toute allure. Arrivé en bas, je me stoppe et laisse mes camarades se fondre dans la foule, suivent un instant du regard les pelages familier. J'avise Nuage de Lionnes à l'orée de la clairière, l'air indécise. Je m'approche d'elle en quelques bonds et pose ma queue sur ses épaules.

« Viens, je vais te présenter aux guérisseurs. » Je lui souffle en lui adressant un clin d'oeil.

Comme à leur habitude, les guérisseurs des clans sont posté à l'écart des guerriers, sous les racines d'un des chênes. Je m'approche à pas menu, sans quitter des yeux ma protégée, et viens m'incliner devant les félins. Doux Parfum est accompagné de son apprenti, Nuage du Séraphin, tandis que Névrose Neurasthénique se tient près de Nuage de Physalis.

« Je suis venue vous présenter la nouvelle apprentie-guérisseuse du clan du Tonnerre. Viens Nuage de Lionnes. »

Je lance un regard circulaire au groupe de félin qui la contemple, l'air circonspect. Ils se demandent où est Nymphe Olympienne. Je baisse le menton au souvenir de la douce guérisseuse assassinée.

« Nymphe Olympienne a été tuée, sans doute par un solitaire, au cours de la dernière lune. Cela ne nous a pas empêché de réaliser le souhait de cette jeune chatte qui, en attendant d'avoir un mentor, apprend de Guépard des Neiges les rudiments du rôle de guérisseur. Je vous la confie ce soir, et j'espère que vous pourrez l'éclairer de votre savoir le temps de cette soirée. » Je pivote vers l'apprentie. « Je dois rejoindre les meneurs. Profite d'avoir en ta compagnie des guérisseurs expérimentés pour poser toutes tes questions et en apprendre un maximum. »

Je lui dépose un coup de langue encourageant entre les deux oreilles et m'éloigne, fendant à grand pas la foule de félin. Etoile de la Tigresse est assise au sommet du Grand Rocher près d'une chatte dont la silhouette m'est familière. Ce n'est pas Etoile Lyrique mais Déréliction de la Louve, sa lieutenante ! Intriguée, je presse le pas et escalade en quelques bonds le promontoire. Arrivée en haut, je m'incline légèrement devant les meneuses.

« Bonjour Etoile de la Tigresse, Déréliction de la Louve. Je suis bien surprise de te voir ici, serait-il arrivé malheur à Etoile Lyrique ? »


_________________


What else ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nuage de Lionnes
Juge à l'essai Kiri # Gentil Tyran de 5ème Génération
Féminin Nombre de messages: 1633
Age: 13
Localisation: France
Date d'inscription: 07/04/2013


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Ven 25 Juil - 9:50



 ❝ first assembly❞
Nuage de Lionnes et les quatre Clans


Le ciel écarlate était de retour, après une longue journée de canicule. Il revenait chaque soir, caché par les nuages qui viraient alors à l'orangé, ou à découvert. Et lorsque la nuit avançait, il virait au bleu nocturne, et la Toison Argentée apparaissait. Tandis que la pleine lune surgissait de derrière les grands arbres, Étoile de la Biche qui jusque là somnolait à l'entrée du camp, se leva et appela ses guerriers.

- Bien, il est temps de partir. Rappelez-vous bien. Pas un mot à propos du niveau de l'eau, et encore moins sur notre plan. Nous devons garder l'effet de surprise sur le clan de la Rivière si nous voulons une chance de récupérer les rochers du soleil.

Les félins acquiescèrent, et dans un même mouvement se relevèrent. La jeune apprentie s’extirpa du tunnel végétal et vint rejoindre la patrouille. Elle remarqua que les anciens les accompagnaient, sans doute pour dérouiller leurs vieux muscles. La meneuse s'élance alors dans la montée, projetant nuages de poussières et gravillons derrière elle. Mais les félins avançaient têtes baissées, comme des guerriers partant à la charge. Nuage de Lionnes traînait derrière avec les apprentis les moins résistants et les anciens. Elle se sentait plus frêle qu'elle ne l'était en cheminant au côté des fardeaux du Clan. Mais peu importe son corps, car elle suivait désormais la Voie du Guérisseur.

La patrouille arriva enfin au lieu de réunion. Tapis dans les feuillages au sommet de la combe, les félins observaient ceux qui s'agitaient en contrebas. Les Clans le l'Ombre et du Vent étaient déjà présents. L'inquiétude de la novice s'était envolée, désormais ses moustaches frétillaient d'excitation. Étoile de la Biche donna le signal. Le Clan du Tonnerre dévala la pente bruyamment pour se fondre à leurs congénères. Ceux qui vivaient près de la Rivière n'étaient pas encore là, et le nombre de chats était déjà astronomique. Nuage de Lionnes n'en avait jamais vu autant au même endroit. Elle restait là, seule à mi-chemin dans la descente, à observer la masse de pattes, d'oreilles et de queues. Et si une bataille éclatait en ces lieux, alors que personne ne s'y attendait ? Ce serait un véritable bain de sang, et la fuite serait impossible, sinon laborieuse. Lentement, enfonçant ses griffes dans la terre sèche et poussiéreuse, la jeune minette se laissait glisser au fond de la combe. Sa chef approchait. Elle vint poser sa queue au sommet de l'échine de la jeune femelle, avec ce regard rassurant que donnaient les mères. Nuage de Lionnes ronronna. La meneuse conduit alors la jeune femelle à travers la combe afin de la présenter aux autres guérisseurs.

-  Je suis venue vous présenter la nouvelle apprentie-guérisseuse du clan du Tonnerre. Viens Nuage de Lionnes., annonça-t-elle aux quatre félins. Les soigneurs balancèrent lentement leurs queues de droite à gauche en signe de bienvenu. La jeune femelle les remercia d'un regard. Comme personne ne disait mot, ils dévisageaient la nouvelle, qui demeurait là tête baissée, timide. Étoile de la Biche reprit la parole.
- Nymphe Olympienne a été tuée, sans doute par un solitaire, au cours de la dernière lune. Cela ne nous a pas empêché de réaliser le souhait de cette jeune chatte qui, en attendant d'avoir un mentor, apprend de Guépard des Neiges les rudiments du rôle de guérisseur. Je vous la confie ce soir, et j'espère que vous pourrez l'éclairer de votre savoir le temps de cette soirée.
N'était-ce pas avouer les faiblesses du Clan du Tonnerre que de révéler à ses ennemis que sa guérisseuse avait été assassinée ? Certes, ils n'étaient que des soigneurs, mais on ne pouvait pas leur faire confiance : ils restaient des rivaux. La novice était inquiète, mais elle savait que sa chef était consciente de ce qu'elle faisait, et ne ferait pas quelque chose qui mettrait en péril sa tribu.

- Je dois rejoindre les meneurs. Profite d'avoir en ta compagnie des guérisseurs expérimentés pour poser toutes tes questions et en apprendre un maximum.

Rester seule avec les quatre soigneurs rivaux n'enchantait guère Nuage de Lionnes. Obstinée à faire bonne impression à ses aînés, elle n'en laissa rien paraître, et laissa prendre congé la meneuse sans mot dire. Pourtant, elle avait envie  de rappeler la femelle tigrée afin de ne pas rester seule avec ce quatuor d'ennemis. Elle avait peur. Elle suivit des yeux sa chef qui escaladait le grand roc surplombant l'assemblée. Nuage de Lionnes voyait les yeux de la chef briller de fierté d'ici. Comme le silence devenait oppressant sous les racines de l'immense chêne, la timide demoiselle se risqua à balbutier quelques mots.

- Euh, bonsoir... Moi c'est Nuage de Lionnes... Mais ça Étoile de la Biche vous l'a déjà dit... Et euh, quels sont vos noms, à vous ?



_________________


Me amor ça gère du boudin, merci Gode Froid *^* ♥









_____________________________________
Les cadeaux qui ne sont pas ici sont au chaud dans mes dossiers. Merci à vous ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Étoile Majestueuse.
Majesté ♣ On sera toujours là pour toi ♥
Masculin Nombre de messages: 1304
Age: 114
Localisation: Dans ma commune anglophone. :3 (PS: JE SUIS UN PINGOUIN)
Date d'inscription: 02/04/2012


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Mer 30 Juil - 9:50


Assemblée des clans.
Etoile Majestueuse


La nuit arrivait enfin, tu pressais le pas dans ta tanière, discutant de certains points avec ton acolyte et amie de toujours, Brume Illusoire. Puis une petite tête se présenta à vous, vous déclarant que tout était en place, que la patrouille n'attendait que vous pour se diriger vers les Quatre Chênes. Tu te dépêchas, vous sortir de ta tanière et prirent la tête de la petite troupe. Tu donnas quelques instructions aux guerriers restés au camp puis tu engageas le pas et tout en discutant avec certains guerriers, arrivèrent rapidement jusqu'aux Quatre Chênes. Tu fis le geste de s'arrêter, et tu observas les alentours. Tous les clans étaient déjà présent, tu visualisas les chefs et avant de donner le top départ tu rappelas quelques consignes aux membres du clan de la rivière.

« Surtout faites très attention à ce que vous direz en compagnie des autres clans. »

Puis tu t'élanças et à ta suite tous les autres firent de même. Vous vous dispersèrent chacun de votre côté.  Tu te dirigeas vers les quatre chefs, jusqu'à t'étonner de ne pas voir Etoile Lyrique mais Déréliction de la Louve à sa place. Tu t'approchas de celles ci en pleine discutions, justement elles devaient parler de cette surprise. Tu t'inclinas afin de ne pas les couper dans leurs paroles.


_________________



Merci Sunny Chou, c'est *QQQ*









PENGUIN DREAM:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Étoile de la Louve
Juge EÉF & Modératrice • Caspian ; Caspimoooche ni pure ni innocente
Féminin Nombre de messages: 2525
Age: 17
Localisation: Dans tes pires cauchemars.
Date d'inscription: 09/11/2013


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Ven 1 Aoû - 13:57

Oublier le passé était devenu impossible à partir du moment où vous l'aviez vécu. On n'oubliait pas, on cachait. Et quand il sortait, il faisait mal, très mal. Voilà pourquoi il valait mieux vivre avec en se disant seulement qu'il resterait dans nos plus beaux souvenirs. Ou nos plus mauvais. Mais Étoile de la Louve ne pouvait pas. Elle restait pétrifiée, figée face au Promontoire qui se dessinait devant elle, acquiesçant seulement aux paroles que lui souffla Prosopopée Onirique. Aurait-elle la force de le gravir au même titre que les autres meneuses ? En aurait-elle seulement la force ? Elle se mordit la lèvre avant de l’escalader en quelques bonds, le cœur lourd. Elle n’avait pas le choix. En un rien de temps, elle fut rejointe par Étoile de la Tigresse et Étoile de la Biche, suivi d’Etoile Majestueuse. La gorgée serrée par l’émotion, incapable de parler, elle se contenta de s’incliner face aux arrivantes. Ce fut la meneuse du Tonnerre qui se décida à poser la question qu’elle redoutait tant.
    « Bonjour Étoile de la Tigresse, Déréliction de la Louve. Je suis bien surprise de te voir ici, serait-il arrivé malheur à Étoile Lyrique ? »
A l’entente de son ancien nom, un frisson la parcourut tandis que son cœur semblait enfler de tristesse, dans sa poitrine. Elle gonfla ses poumons et bloqua sa respiration dans l’espoir de soulager un peu le poids qui l’oppressait. Elle avait l’impression de se trouver compressée dans un étau dont elle ne pourrait jamais s’échapper. Il y avait encore quelques minutes, rien de ce qui était arrivé ne lui semblait réel. Maintenant si. Plus que jamais, tout lui paraissait réel. Elle expira, mais le poids était toujours là. Oppressant.
Elle restait inébranlable, luttant contre de terribles souvenirs qui l'assaillaient, cherchant à fuir ces images qui lui revenaient en mémoire et qui avaient rythmé son existence. Étoile Lyrique. L’espace d’un instant, elle put revoir son visage baigné par le halo lactescent de la couronne sélénite. L’espace d’un instant, le gris croisa le bleu de son regard, avant que cette illusion ne s’évanouisse dans la nuit sombre et pleine de terreur. Louve étouffa une plainte de douleur tandis qu’elle cherchait à retenir ce simulacre entre ses griffes affûtées, mais ce fut en vain. Elle était partie, pour la énième fois. Son amie avait beau avoir rendu l’âme depuis des jours, la douleur ne cessait de s’intensifier à mesure que les minutes s’effritaient, que le temps s’écoulait, inexorablement. Une larme dévala le long de sa joue, une larme teintée d’une amertume profonde et d’un chagrin incommensurable que rien ni personne n’aurait pu altérer. Elle baissa la tête pour éviter que les autres meneuses ne la surprennent. Etoile Lyrique était morte, et avec elle s’était effondré l’équilibre précaire de tout un clan. Elle était morte. A cette macabre pensée, la féline bicolore laissa échapper un soupir éthéré qui s’envola flâner aux côtés des fragrances nocturnes. Elle ressentait désormais la profonde envie d'hurler, de galoper dans une débauche d'énergie imprudente à ces simples souvenirs qui réveillaient en elle des douleurs insupportables, mais elle résista à cette tentation. Elle ne pouvait pas y succomber. Elle finit par se détourner quelques instants des autres félines et réalisa que les larmes lui brouillaient la vue, avec la terrible sensation qu’une fissure continuait de s’ouvrir en elle, et qu’elle s’étendait si rapidement qu’elle allait la briser en deux. La seule chose qui sut l’apaiser, ce fut de voir son fils, Nuage de Physalis, heureux. Elle s’autorisa un léger sourire en le regardant, les joues encore baignées de larmes.  
Elle finit par se retourner vers les trois autres meneuses. Une faiblesse grandissante l'assaillait, une faiblesse qui la poussait à s'écrouler sur le sol et à ne plus se relever. Mais elle trouva quand même la force de répondre à la question prononcée par Étoile de la Biche, la gorge nouée, plus que jamais.

« Malheur ? C’est le moins qu’on puisse dire. » Louve se mordit la lèvre. « Etoile Lyrique…  Etoile Lyrique ne fait plus partie des nôtres. » Sa voix se brisa dans le silence. Elle secoua la tête. Penser à ça lui était douloureux. Aussi, elle reprit la parole pour pointer son frère, qui se tenait près du Promontoire, du bout de sa queue. « Envol de l’Aigle, mon frère, est désormais là pour m’épauler, en tant que lieutenant, à la place que j’ai occupée jadis. »  Elle lui jeta un coup d’œil. Oui, pour le meilleur et pour le pire, mon frère.

_________________
NUAGE DU PÉGASE ♕
« Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. »




La p'tite bande:
 


Dernière édition par Étoile de la Louve le Mer 6 Aoû - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Rose des Sables
Arpente la Forêt
Féminin Nombre de messages: 165
Age: 15
Localisation: Tu sors de chez toi, tu prends à gauche, puis à droite, puis la troisième à gauche. Tu vois le petit chemin tout droit? Ben tu l'ignores et tu vas à gauche, puis tu traverses les marais, tu atterris dans un charmant village peuplé de cyclopes cannibales, tu fais demi-tour, puis au prochain rond-point c'est la deuxième à droite, puis tu prends l'autoroute, tu passes le péage "Planète Mars", tu embarques à bord de la navette qui te largue dans le fleuve, tu remonte sur la rive Gauche ah non! la rive droite puis tu trouves le collège, tu prends la cinquième à gauche, et tu es arrivé chez toi!! Ah bon, c'est pas là que tu voulais aller?
Date d'inscription: 26/07/2014


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Ven 1 Aoû - 16:20


Rose observait le ciel. Sombre, d'un bleu foncé presque noir. Ses yeux admiraient les étoilent qui scintillaient et qui décoraient cette magnifique toison argentée. La jeune femelle était déjà prête, devant l'entrée de son camp, aux côtés des autres félins qui avaient été choisis pour représenter le clan ce soir là. Rose aimait beaucoup les assemblées, c'était un moment de partage et de convivialité. Un moyen pour tous les clans de connaître les problèmes des autres, mais surtout un excellent moyen de faire quelques connaissances. La jeune guerrière remua les moustaches. Elle avait hâte que sa meneuse sorte du camp.

Etoile Majestueuse observa sa patrouille et s'élança dans les fourrées. Sans plus attendre la foule d'apprentis et guerriers se mit sur ses talons. Rose resta à l'arrière, veillant à ce que tout le monde suive le pas. Elle huma l'air comme si elle s'attendait à sentir l'odeur d'un adversaire. Personne. Les oreilles dressées, la jeune femelle galopa jusqu'aux Quatre Chênes jusqu'à ce que leur meneuse fasse signe de s'arrêter.

« Surtout faites très attention à ce que vous direz en compagnie des autres clans. »


Rose balaya la patrouille et n'ajouta aucun commentaire. Si tous les clans devaient faire attention à ce qu'ils disaient, à quoi servaient les assemblées ? Certes quand on avait de bonnes nouvelles à annoncer, c'était plus facile, mais le clan de la rivière était toujours celui qui avait le plus d'ennuis. La rivière était trop haute, menace d'inondation, les autres clans n'avaient pas ce genre de souci. La jeune chatte fouetta l'air de sa queue lorsque la patrouille rejoint les autres clans. Rose resta parmi les siens et vint s'asseoir au milieu de l'assemblée. Discrètement, elle observa le museau des autres matous présents et comprit que l'ambiance allait être tendue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Constellation du Tigre.
Mademoiselle Hossy # Administratrice adepte des levés de soleil. (Mais que les Français)
Féminin Nombre de messages: 1435
Date d'inscription: 04/06/2013


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Lun 4 Aoû - 20:24

Assemblée de Clans ♣

Ombre, Tonnerre, Rivière, Vent  &  Constellation du T i g r e & Ovation des N u a g e s


Constellation du Tigre ♠


Le soir tombait. Toute la journée, j'avais imaginé l'assemblée. Je frétillais d'impatience, et en même temps j'avais envie de me terrer dans mon trou et d'y rester. Je redoutais de parler à Brume, des chatons particulièrement. Le souvenir de son arrivée avec ces boules de poils me hante encore, au fond. Et je n'en peux plus de porter ce fardeau sans savoir pourquoi. Mais en même temps, je ressentais cette pointe d'excitation. Le genre d'excitation que ressentirait un chaton à son premier papillon chassé, ou à un ancien, donnant un conseil encore meilleur que les précédents.

En réalité, parfois j'en viens à me dire que je n'ai plus toute ma tête à cause de ces mômes. Ils ont beaux être dans la pouponnière, sous l'aile protectrice de ma sœur, mais je vois le danger partout pour eux. Une épine ici, un petit trou là, une crevasse dans la lande... des trucs idiots. Mais ça me rend dingue, même si je sais que je dois faire comme si ce n'était pas les miens.
Regardant à nouveau le ciel, je vis que les étoiles étaient maintenant bien accrochées et qu'il était sûrement l'heure de partir. Laissant mon lapin à moitié mangé devant la pouponnière pour les reines et les chatons, je m'incrustai dans la patrouille et Étoile de la Tigresse donna le signal. Ils n'attendaient que moi pour partir, comme d'habitude. Je souris, à l'idée de leur avoir fait perdre leurs temps sans m'en rendre contre. C'est que j'étais vraiment bon à ce jeu, si bien que j'y jouais même quand je ne voulais pas!
La pente menant aux Quatre Chênes arriva bien plus vite que je ne l'aurais voulu, et après un certain temps en même temps. Les deux émotions contradictoires que je ressentais se menaient la guerre encore plus férocement que précédemment.

« Je compte sur vous tous pour rester discrets à propos de la sécheresse dont nous souffrons. Ne révélez aucune information qui pourrait nous nuire ! Bien. Allons-y ! »

Pas de problème de ce côté pour moi. C'était pas comme si j'allais me mêler à la foule.
Voyant que le Clan de la Rivière n'était pas encore présent, je fis ma petite ronde des gens présents pendant que je pouvais encore respirer. Les Tonnerois étaient déjà là, ainsi que les Ombreux.
C'est bizarre, mais je ne vois aucune trace d'Étoile Lyrique. Déréliction de la Louve est là, par contre. Peut-être qu'elle est devenue Étoile de la Louve? Je frissonnai, pensant qu'un jour peut-être deviendrai-je moi aussi une Étoile. Je n'avais nullement l'envie, ni la force, ni le besoin, ni la sagesse, ni tout ce qu'il faut avoir. Oh, non. J'ai l'endurance et une bonne façon de faire taire les grandes gueules de chatons.

Levant les yeux vers la pente, j'aperçue le Clan de la Rivière s'approcher. Comme je l'avais prédis, mon souffle se coupa alors que je cherchais fébrilement des yeux la blancheur parfaite de ma douce.

Ovation des Nuages ♣


La soirée était belle. Une soirée digne de ce nom, une nuit où on aurait envie de sortir et se balader toute la nuit, rentrer quand le soleil se lève, avoir du plaisir avec une bande d'amis. CE genre de soirée. Les inoubliables, celles qui forgent les souvenirs. Mais ce soir, pas question de sortir se promener. Ce soir, c'est l'assemblée des Clans. Et ça aussi, c'est assez cool. Voir pleins de nouveaux visages, quoique pas toujours très amicaux, mais bon, on ne peut pas tout avoir! Prendre des nouvelles des autres, c'est toujours assez plaisant. Et puis j'avais promis à ma mère de rencontrer mes frères et sœurs à la prochaine assemblée. C'est à dire maintenant, dans quelques minutes. J'étais un peu sur les nerfs pour tout dire. Je n'avais pas vraiment envie de les voir, ces gens.

Après une longue discussion de presque deux heures avec Pavot Gelée sur son ancien compagnon, je pris congé d'elle voyant le cortège se rassembler à l'entrée du camp. Je lui donna un baisé rapide sur la joue alors que je la quittais pour l'Assemblée, m'excusant de devoir partir ainsi.

Le chemin vers les Quatre Chênes fut plutôt agréable, et ça me permis mentalement de visualiser mon frère, ma sœur. Peut-être étaient-ils blancs? Comme moi, comme maman. Peut-être étaient-ils totalement différents. Peut-être qu'ils auront l'air d'être nés dans une autre famille. Et puis, qui était leur père?

« Surtout faites très attention à ce que vous direz en compagnie des autres clans. »

Oh, nous étions arrivé. Je n'avais même pas remarqué. Bon, très bien! Ayant reçu le signal de départ, je dévalai la pente en galopant, rejoignant les trois autres clans déjà arrivé. Le groupe de Riverains se dispersa et se mêla à la masse noire de chat, de fourrure. Je vis au loin, la robe courte, blanche, sa robe délicate à travers la rousseur, les pelages noirs passant au bruns. Elle était près de sa chef. M'approchant avec hésitation, je remarquai les deux autres chats qui patientaient derrière. Une femelle, crème aux yeux bleus. Elle avait les traits durs, sévères... Et puis à côté... je ne pu me retenir de grimacer. Un être sans poils, le visage allongé, les yeux globuleux, les joues creuses... on aurait dit un chat tout droit sorti de terre. Était-ce lui mon frère? Et elle ma sœur? Était-ce eux ma ''famille''?
Mais bon sang quel monstre pouvait bien être leur père?! Me forçant toute fois à ravaler mon malaise, j'approchai de ma mère en souriant, léchant affectueusement son épaule.

« Alors, » dis-je « Où sont donc mon frère, ma sœur? » demandai-je, faisant comme si je ne les avais pas vu. J'espérais peut-être qu'elle me montre deux autres chats, deux qui nous ressemblais, elle et moi.

_________________




♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Étoile de la Tigresse
Modératrice - Dessinatrice officielle des photos de famille du Staff -Tigresse
Féminin Nombre de messages: 3885
Age: 13
Localisation: In my bedroom or in front of my computer ♪
Date d'inscription: 03/09/2011


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Jeu 7 Aoû - 8:03


Assemblée.
Étoile de la Tigresse


Le ciel parsemé d'étoiles illuminait la forêt de Cerfblanc avec splendeur. Les Quatre Chênes, immenses au-dessus des félins, me paraissaient le centre du monde. Nos ancêtres nous avaient vraiment fait un présent magnifique ! Dans cette clairière, on pouvait s'exprimer en toute liberté, protégés par la trêve. Étoile de la Biche rejoignit les cheffes au sommet du Grand Rocher. Elle avait fière allure, son pelage tigré rayonnant au clair de lune. Je la saluai d'un hochement de tête. Son regard s'arrêta sur Déréliction de la Louve et c'est alors qu'elle posa la question qui me brûlait les lèvres depuis mon arrivée.

« Bonjour Étoile de la Tigresse, Déréliction de la Louve. Je suis bien surprise de te voir ici, serait-il arrivé malheur à Étoile Lyrique ? »

Étoile Majestueuse arriva soudain en haut du Promontoire et nous fit un discret signe de tête pour ne pas nous interrompre. L'expression de la lieutenante s'assombrit. Je lus une profonde douleur sur son visage. Elle essaya tant bien que mal de la cacher, luttant contre le désespoir qui l'assaillait. Elle chercha à s'échapper du terrible secret qui n'arrivait pas à se dévoiler. Elle ne parla pas mais son regard vide en disait long. Un moment, elle nous tourna le dos, se retrouvant seule dans sa souffrance. C'était la première fois que je la voyais dans cet état. La chatte noire et blanche fit un effort pour nous regarder en face et nous dire la terrible vérité. Je compris ce qui était arrivé avant même qu'elle ne s'exprime, la gorge serrée de douleur.

« Malheur ? C’est le moins qu’on puisse dire. Etoile Lyrique… Etoile Lyrique ne fait plus partie des nôtres. »

Savoir était une chose, mais entendre en était une autre. Mon coeur se serra et je baissai les yeux, compatissante. J'appréciais beaucoup Étoile Lyrique, une chatte sage et amicale. Comme Étoile de la Louve devait souffrir ! L'ancienne lieutenante m'avait toujours semblé très proche de la meneuse.

« Envol de l’Aigle, mon frère, est désormais là pour m’épauler, en tant que lieutenant, à la place que j’ai occupée jadis. » continua-t-elle.

J'acquiesçai. Elle avait sans doute fait le bon choix. Il faudrait qu'elle se montre forte pour diriger son Clan comme l'avait fait sa chère amie. Je lui frôlai l'épaule du bout de la queue pour lui signifier mon soutien. Étoile Lyrique pouvait être fière d'avoir une telle personne pour lui succéder. Je me dis que j'avais eu de la chance, finalement. Pelage de Flamme n'était pas mort et mon accès au post de chef s'était avéré moins difficile. Étoile de la Louve, quand à elle, devrait surmonter sa tristesse et faire preuve de courage. Son frère l'aiderait à faire le deuil.

« Je suis sincèrement navrée, Étoile de la Louve. Désormais, Étoile Lyrique te guidera au sein du Clan des Étoiles et pourra mieux veiller sur le Clan de l'Ombre. Toutes mes félicitations à Envol de l'Aigle. Je suis sûre qu'il saura t'épauler comme un bon lieutenant. »

Je me tus, espérant ne pas avoir été trop maladroite. Les chats réunis nous jetaient des regards intrigués. L'Assemblée allait bientôt commencer, c'était inévitable.


_________________











Merci aux autres pour leurs merveilleux cadeaux ! Je les garde précieusement dans mon ordinateur ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Envol de l'Aigle
Félin Légendaire
Féminin Nombre de messages: 1136
Age: 15
Localisation: Kinderland. <3
Date d'inscription: 21/02/2014


MessageSujet: Re: Assemblée des Clans [LIBRE]   Sam 23 Aoû - 13:07


Le grand Roi tire sa révérence, il abandonne son royaume pour quelques heures. Mais il n’a pas à avoir peur. La grande Reine est là pour reprendre la danse. Elle monte haut dans le baldaquin, qui peu à peu prend la teinte de l’ébène, tandis que lui s’abaisse pour se coucher, ravalant sa peine. Le Roi Soleil, la Reine Lune. Couple d’amants maudits qui jamais ne pourra vivre ensemble. Couple de Seigneurs Astraux qui veille sur les Mondes Terrestres et Célestes.
Posté sur un rocher, Envol de l’Aigle observait les deux souverains partir à l’opposé de chacun, l’un pour se reposer, l’autre pour gouverner, le temps de quelques heures. Mais aujourd’hui, il n’avait pas le temps de contempler plus longtemps ce phénomène. La Reine Lune était pleine, ce soir-là. Une Reine de la Nuit bien ronde et bien blanche veut toujours dire Assemblée des Clans. Et ce soir-là, Envol de l’Aigle n’y allait pas comme un simple guerrier. Ce soir-là, il s’y rendait en tant que lieutenant de son clan.
Le mâle sauta de son promontoire et s’engouffra dans le tunnel menant à la clairière principale, ou un grand nombre de chats était déjà réunis. Le guerrier se sentit observer de toute part mais tint bon face aux regards de ses camarades de clan. Certains étaient pleins de méfiance, d’autre de haine, ou bien emplis d’espoir. Il traça son chemin jusqu’à Étoile de la Louve, zigzagant entre les corps des combattants. La nouvelle meneuse semblait perdue dans ses pensées. Alors que les guerriers se mouvaient d’un seul et même pas, Envol de l’Aigle fut attiré dans les eaux profondes de l’appréhension qui submergeait sa sœur. C’est alors qu’il réalisa qu’il partageait la même crainte qu’elle, crainte qu’il avait tenté d’oublier afin de se calmer. C’était leur première assemblée en tant que meneuse et lieutenant respectif de leur clan. Il sentit son échine se hérisser face à l’anxiété qui le prenait à la gorge. Pour s’apaiser, il coula un regard à sa moitié, qui elle-même glissait un regard vers la masse de félins qui les suivaient avec une absolue confiance. Étoile de la Louve laissa s’échapper un très léger soupir transformé par le froid en un nuage de fumée qui, à peine était-il apparut, disparut sans laisser aucune preuve d’avoir existé, ne serait-ce qu’un instant.
Peu de temps après que le nuage vaporeux se soit évanouit dans la nature, le Clan de l’Ombre se mit en marche. Envol de l’Aigle avançait aux côtés de sa sœur, de manière gracieuse et digne. Rassuré par la présence de sa moitié, il était pourtant soucieux quant au rejet possible de leurs camarades qui s’était quelque peu fait sentir les jours précédents. Et s’ils partageaient leur méfiance avec d’autres guerriers ? Le jeune lieutenant secoua la tête afin de se débarrasser des craintes qui l’envahissaient. Il se dégoûta lui-même de sa nouvelle paranoïa. Le Clan de l’Ombre venait de perdre leur chef. Leur confiance en leur force était quelque peu effritée suite à la mort de la grande meneuse qu’était Étoile Lyrique. Alors qu’il se battait contre ces pensées ignobles, la masse de félins surgit dans la clairière. Pas une seule présence ennemie. Ils étaient seuls.

Le guerrier tigré soupira intérieurement. Il était heureux. Ils étaient seuls, ils ne feraient donc pas l’objet des discussions s’ils étaient arrivés derniers. A vrai dire ils feraient tout de même l’objet des discussions. Mais moins. Sûrement. Plongé dans ses pensées, il fixait sans la voir son ancien mentor, Prosopopée Onirique, qui s’approchait de la fratrie pour s’adresser à Étoile de la Louve.

« J’espère que ce sera calme. Surtout avec les tensions internes. Mais... Tu peux compter sur moi. »


Alors qu’émergeait le lieutenant, le Clan du Vent se présenta avec le miaulement puissant d’Étoile de la Tigresse, qui fendit la foule entre deux hochements de tête avant de bondir sur le Grand Rocher. La meneuse du clan du Vent salua avec un profond respect la sœur du guerrier tigré, qui fixait cet échange.

« Salutations, Déréliction de la Louve. »


En entendant l’ancien nom de sa moitié, Envol de l’Aigle frémit. Il avait déjà perdu l’habitude de l’appeler par ce nom-là, alors qu’il était le félin le plus proche d’elle. Des bruissements parvinrent alors à l’oreille du jeune lieutenant. Le Clan du Tonnerre arrivait lui aussi. De son regard vert translucide, il observa leur meneuse, Étoile de la Biche, guider une jeune chatte rousse vers Névrose Neurasthénique et Nuage de Physalis, qui étaient en compagnie de Doux Parfum, formant ainsi le groupe des guérisseurs. Où était donc Nymphe Olympienne ? Mais la question restait sans réponse, et déjà Étoile de la Biche se postait sur le Grand Rocher, aux côtés des deux femelles.

« Bonjour Etoile de la Tigresse, Déréliction de la Louve. Je suis bien surprise de te voir ici, serait-il arrivé malheur à Etoile Lyrique ? »


Envol de l’Aigle baissa la tête. Elle ne croyait pas si bien dire. Il détourna le regard et se mit à fixer l’horizon, tentant d’oublier la tragédie qui avait sévit quelques jours plus tôt. Il remarqua au dernier moment qu’Étoile Majestueuse et ses guerriers étaient arrivés. La meneuse du Clan de la Rivière s’approchait déjà des trois chattes, inclinant la tête pour les saluer. Le guerrier tigré tendit l’oreille, afin d’entendre la réponse de sa moitié.

« Malheur ? C’est le moins qu’on puisse dire. Etoile Lyrique…  Etoile Lyrique ne fait plus partie des nôtres. »


Il ne put entendre sa voix se briser, mais il le devina sans difficulté. Il la regarda secouer sa tête noire et blanche, puis pointer sa longue queue vers lui. Elle reprenait déjà parole, et rougit intérieurement en comprenant ce qu’elle disait aux trois meneuses adverses, sans pourtant laisser apparaître son malaise.

« Envol de l’Aigle, mon frère, est désormais là pour m’épauler, en tant que lieutenant, à la place que j’ai occupée jadis. »


Sa sœur posa son regard anthracite sur Envol de l’Aigle. Il plissa le sien, avant de le rétablir. Il avait compris ce qu’elle lui disait. Il n’aurait pas su dire comment. Mais il avait réussi à comprendre ce que voulait lui dire sa moitié, et ce avec un simple regard. Pour le meilleur et pour le pire, mon frère. Comme réponse, il hocha la tête. La chef du clan du Vent s’approcha de sa sœur, tout en lui caressant l’épaule avec sa queue. La petite brise qui passait par-là emporta ses paroles au loin, mais le lieutenant tigré savait que ses mots se voulaient réconfortants.
Envol de l’Aigle se leva et réprima l’envie irrésistible qu’il avait de s’étirer, et s’approcha du groupe de lieutenants. Il n’avait pas peur d’aller se poster avec eux. Il n’avait plus peur. Le guerrier tigré salua les trois autres matous d’un hochement de tête et s’installa aux côtés de Constellation du Tigre, lieutenant du clan du Vent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Assemblée des Clans [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Assemblée
» Assemblée générale
» Nouvelle assemblée
» Assemblée générale.
» assemblee francaise 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans ::  :: -