AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 mort - « La mort n’a peut-être pas plus de secrets à nous révéler que la vie. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Folie Noire - abs
Félin Légendaire
Masculin Nombre de messages: 1620
Age: 12
Localisation: Dans ton c.. coeur ! :D
Date d'inscription: 03/11/2013


MessageSujet: mort - « La mort n’a peut-être pas plus de secrets à nous révéler que la vie. »   Lun 18 Aoû - 12:51



L'entends-tu ? Bien sur que tu l'entends. Malentendu ? Surement pas. Tu voulais le chercher partout. Tu ne l'as pas trouver. Durant toutes ces lunes entière tu le cherchais terriblement. Une hargne qui était enfouie dans ton cœur depuis tout petit ne voulait plus te quitter. Tu devais le revoir. Une dernière fois. Tu voulais vivre une bonne fois pour toute avec lui, toi qui le cherchait durant toute ta vie active. Et maintenant voilà que étais mort. Triste réalité pour un félin comme toi, toi qui avait juré à ton père que tu le vengerais une bonne fois pour toute. T as échoué ta mission, pauvre orphelin. As-tu pensé une seule fois à ta famille ? Que penseront-ils de toi ? Ils n'auront que l'image d'un félin voulant tuer à tout prix. Retombe ton âme dans l'eau pourpre va, elle mérite du repos. Tu as souffert, brave félin certes mais ce n'est pas une raison pour que l'on t'accepte si facilement dans le Clan des Etoiles. Ignores-tu tout de tes ancêtres ? Oui. Tu n'as jamais voulu les rencontrer dans tes rêves, eux qui ont toujours été hantés par les cauchemars horribles et les visions cauchemardesques de ton père. Une bonne mine aurait pu habiller ton visage si laid, en ces moments. Mais tu ne souriais pas. Tu pleurais même. pourquoi jeune chat pleurais-tu ? Tu as raté ta vie. Oui hélas c'est assez sinistre et glauque à dire mais oui, tu as raté tout du tout de ta vie. Une infinie de souvenirs te reviennent à l'esprit. Le jour où ta mère, Prosopopée Onirique t'annonce qu'elle n'a jamais voulu de toi dans sa portée. Le jour où ta sœur et toi vous bagarriez. Le jour où tu rencontres ton demi-frère. Le jour où tu attaques le Clan du Tonnerre. Trop de mauvais souvenirs. Tout tes souvenirs sont mauvais, excuse moi. Tu n'as jamais voulu améliorer l'image mauvaise que l'on avait tous de toi, c'est en réalité ta faute, mais nous te pardonnons. Où presque. Tu dois faire preuve d'une sagesse extraordinaire pour rejoindre ce Clan des Etoiles, le sais-tu ? Maintenant que ton père n'est plus là, tu peux devenir quelqu'un de bien. Penses-tu que tu peux le devenir ? Il ne suffit pas que nous voulions, mais il faut que tu le veuilles, toi.

Un félin vient et vient me piquer le poitrail du bout de sa griffe. Un félin haut sur patte, entièrement roux avec une paire de prunelles bleutées. Magnifique félin robuste, il scintillait dans la lueur matinale rose qu'avait le ciel. Je réfléchissais maintenant. C'était ce chat qui me parlait depuis le début. Tout ça pour me demander si j'étais prêt à rejoindre ce Clan des Etoiles. Je savais que mon père m'attendait en dehors du Clan des Etoiles. Je soupirai. Je devais lui parler une dernière fois, c'était tout de même celui qui avait ruiné ma vie, alors autant que je le fasse chier un petit peu avant que je ne prenne ma décision.

« Je... je dois y réfléchir, d'accord ? Je reviens.. pour annoncer ma décision plus tard.. »

Je lui jetai un dernier regard avant de m'enfoncer dans les prés de fleurs pas plus loin que deux queues de renards. Je soupirai; pensais-je sûrement à essayer de trouver l'endroit où pouvait bien être mon père. Après tout, il pouvait être partout. N'importe quelle clairière, n'importe quel pré. Où allais-je m'aventurer pour pouvoir trouver un chat aussi fou que lui ? Un chat d'un pelage noir charbon et aux pupilles dilatés par le temps. Morbide, sinistre, des séquelles partout sur son corps. Il me ressemblait. Une telle laideur pouvait se transmettre de génération en génération. Malheureusement. Je suis l'heureux élu qui ait hérité son physique extraordinaire. Une chance.

Je baillai. Le soleil se couchait, laissant le ciel bleu se dilaté dans une couche rose. Aucun nuage ne voilait le ciel. Sans tâche, sans défaut. Ciel de plaisir. Plaisir, enveloppe moi et renforce ma solitude ancestrale. Je soupirai une énième fois. Que faire ? Je n'avais pas trouvé mon père. Chère père. Celui qui m'a menacé dans chacun de mes cauchemars.

Mais c'est alors qu'il me parvient. Mon Père. En face de moi. Bouche bée, il m'écrasa en une fraction de seconde. Il me coinça flan au sol et me planta ses griffes dans celle-ci. Je grimaça de douleur avant que je ne l'éjecta d'un coup de patte. Je me relevai au qui-vive, l'épaule en sang. Je crachai à ses pattes :

« Père ! Je ne t'ai rien fait  Ne m'inflige pas ses souffrances. Je t'ai toujours aimé, tu sais.»

« Ignoble fils, tout le contraire est pour moi. Tu as é-chou-é. »


Sa voix rauque me fit frissonner. Et puis, d'où sortait-il ? En un claquement de griffes, il est apparut des broussailles. Mes crocs dévoilés, je me rejetai sur lui. Je devais en finir avec lui. Il ne m'aimait pas. Il m'a trahit. Il n'a pas voulu coopérer avec moi. Il a détruit ma vie. Je me mis à courir vers mon père, et je le bouscula. Je me mis de suite à le bloquer en le plaquant grâce à mes deux pattes avant. Je crachai à son visage et l'écume de mes babines se reflétaient et coulaient sur ses joues creuses. J'approchai peu à peu ma patte, griffes sorties, vers sa nuque si rêche. Je chuchotai ses derniers mots à son oreille :

« Ne reviens plus jamais sur les terres australes du Clan des Etoiles. Maintenant c'est elle; ma deuxième famille. »

Mais ce moment d'inattention me trahit. Il s'éjecta d'un coup de patte arrières dans mon ventre. Je roulais quelques broussailles plus loin. J'haleta, et je me relevai, mais ma petite tête trop déboussolée ne put pas se remettre du choc assez vite, c'est pour ça que mon père ressauta directement sur mon dos et me mordit férocement à la nuque. Je criais de douleur.  Mais je fis une sorte de rodéo et me roula sur le dos. Il se décrocha et je fis volte-face. Aussi tôt que je pus, je lui faucha ses pattes avants, d'où il bascula par terre et c'est à ce moment là que je pus lui planter mes griffes dans sa nuque.

Il fit des gros yeux. Avait-il eu mal ? Serait-il mort ? Je retirai mes griffes pleines de sang. Bouche bée et les larmes montants aux yeux, je fis un pas en arrière. Face à moi, un vieux père fou qui s'égosillait. Ses membres se crispaient, sûrement à cause des nerfs. Il était mort, c'était sur, son pouls ne se faisait plus voir. Allez, chère Folie Noire c'était pour ton bien. Il n'est plus là maintenant. Tu es en sécurité. Tu es libre de toi même maintenant. Mais tu n'as plus de famille... Qu'as-tu fait ? La famille est la chose la plus importante. Tu l'as trahit. Ta sœur, ta mère, et maintenant ton père. Immonde !

Non Folie Noire, ne pense pas ça. Oui voilà, ne pense pas à ça.

Je fis volte face, avant de jeter un dernier regard brillants à ce corps sans vie, mais avec une âme vivante. Je me mis à courir, évitant tous les obstacles de la forêt si dense en ces temps-ci. Fuit. Tu es un tueur; jamais tu ne pourras rejoindre le Clan des Etoiles. Tu pensais avoir été possédé tout ce temps par ton chère père mais non, tu es bien réellement un fou. Tu n'avais besoin d'aide de personne, tu était comme ça naturellement. Tu seras tout seul. Damné Condamné.

Je revins dans le camp du Clan des Etoiles. Le même chat à la fourrure brune étoilé m'accueillit de nouveau.

« Chère Folie Noire. Il s'arrête à ces instants et reprit. Chacun de tes doutes que tu as pu vivre ne te mènera en aucun chemin pur. Ici, malgré toutes tes apparences qui peuvent s’interpréter malsaine, tu as un visage pur chez nous. Si tu as été admis dans cette vallée où se recueille tous nos chères ancêtres, il y a une bonne raison. Tu as été admis ici dès lors que tu as pu voir l'aube de cette forêt. »

Je le coupais :

« Mais.. mon père.. Lui qui était si fou et si malsain et ambitieux ? Je l'ai vue deux prés plus loin.. Il aurait été admis au Clan des Etoiles ? »

« ... Si il a voulu parvenir jusqu'ici, alors il l'a fait. Chacun à ses buts. Il a sûrement voulu te voir. Qu'as-tu fait avec lui ? »

« Une chose ignoble.. Je l'ai.. tué. Pour tout le mal qu'il a pu me faire subir... C'est à cause de lui que je suis mort. Il m'a indiqué d'attaqué un félin, je l'ai fait, et il s'est vengé. Voilà où en j'en suis. »

« Tu as bien fait, Folie Noire. Mais tu ne dois pas penser au passé. En quelques sortes, c'est aussi de la haine que tu as fait ce geste horrible. Mais nous te pardonnons. Chacun ses erreurs.. »

Il tourna un énième regard à ses compagnons cristallins qui étaient derrière lui et qui ne manquaient pas une goutte de la discussion interminable. Une féline lui hocha la tête, signe d'un accord. Il retourna la tête et m'adressa de nouveau son regard :

« Bienvenue au Clan des Etoiles. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

mort - « La mort n’a peut-être pas plus de secrets à nous révéler que la vie. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est mort?
» a mort ...
» La Mort
» Un départ est peut-être en liste ..
» Une aide peut-être utile?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans ::  ::  :: -